Sport

L’Hypnose « martiale »

 

DELZANGLES Bernard

Docteur en Chirurgie Dentaire

MCU-PH Paris VII Denis-Diderot

Exercice libéral 32 Boulevard de Reuilly, 75012 Paris

De l’indifférence à l’action, être le mouvement…

 

 

Préambule

Si la pratique des arts martiaux peut sembler éloignée du ressenti hypnotique, l’expérience et l’entraînement dans chacune de ces spécificités montrent que leurs routes se rejoignent et m’ont incité à les associer tout naturellement.

 

Le ressenti hypnotique

Cheminer aux côtés d’une transe hypnotique, plus ou moins profonde, est une perception aujourd’hui reconnue dans le monde médical comme thérapeutique et bienfaisante.
Les outils hypnotiques sont nombreux et la pratique prouve qu’après un entraînement incontournable, le ressenti hypnotique s’installe instinctivement quand le besoin s’en fait sentir.

 - La perception hypnotique se libère de la technique ; chacun d’entre nous est plus ou moins réceptif puisque l’hypnose est un état naturel. Il « suffit » de trouver le déclic, l’étincelle, l’interrupteur…

  • La perception hypnotique est synonyme de mouvement ; être en hypnose, c’est prendre plaisir à jouer avec l’instant passé, présent et futur, en affirmant sa présence, en étant là, tout simplement…

  • La perception hypnotique, c’est être totalement présent.

  

Le ressenti martial

Penser martial, c’est faire allusion au samouraï des temps passés, pour qui l’instant présent est fondamental, la pureté d’un mouvement indissociable d’un entraînement acharné et la présence totale ; c’est aussi avoir conscience que le véritable adversaire est soi-même. Le samouraï vit son combat sachant qu’idéalement le combat n’aura pas lieu… l’adversaire préférant renoncer.

  • Le ressenti martial, c’est apprendre à se connaître; quand la confrontation est inévitable, chacun va au bout de ses limites en éloignant toute crainte, toute émotion.

  • Le ressenti martial, c’est être dans le mouvement en confiance totale ; même si, de nos jours, nous sommes éloignés de ces perceptions extrêmes, notre comportement au quotidien demande, quelles que soient les situations, un certain ressenti martial. A savoir, prendre plaisir à jouer avec ses émotions, ses peurs, ses angoisses, mais aussi être capable d’utiliser judicieusement la force et l’énergie de l’adversaire.

  • Le ressenti martial, c’est être à l’écoute totale de soi et de l’autre.

  

Le ressenti hypnotique martial

L’association des ressentis hypnotique et martial induit une dynamique gagnante pour gérer dans la confiance le symptôme, la douleur ; presque sans rien faire, nous prenons plaisir à jouer avec l’adversaire.

Etre dans le ressenti martial, c’est :

  • Accueillir et développer le mouvement

  • Affirmer sa présence, avec force et confiance

  • Apprécier son adversaire à sa juste valeur

  • Protéger son capital énergétique

  • Utiliser l’énergie de l’adversaire

  • Se visualiser dans le bien-être de la victoire

  • Agir dans l’instant présent, sans pourquoi ni comment

  • Prendre plaisir à être dans le mouvement

  • Redevenir animal pour être dans l’instinct

  • Prendre plaisir à s’entraîner et s’entraîner encore…

Le ressenti hypnotique martial nous accompagne pour appréhender toute confrontation avec confiance, plaisir et énergie, tout en étant dans le bien-être de la visualisation victorieuse. Chacun adapte ces perceptions selon ses capacités en sachant que l’entraînement permet « d’être » la victoire.

 

Ressentis cliniques

Jean-Claude vient consulter pour arrêter de fumer. Sans être décidé, il exprime son désir de changer quelque chose, il souhaiterait « diminuer ». A nous de lui induire l’envie d’arrêter.
Jean-Claude aimerait mieux respirer, refaire du sport, et même, de la compétition…

Lors du premier rendez-vous, nous lui suggérons de visualiser la cigarette comme un adversaire et de prendre plaisir à lui faire face en mettant toute son énergie pour se concentrer sur la dynamique de sa respiration.

Inspire, confiance, force, énergie, liberté - Expire, l’adversaire qui part en fumée…

Nous travaillons ainsi pendant trois séances en savourant le plaisir de se remettre dans une atmosphère de compétition. Jean-Claude a pris goût à cet entraînement et est aujourd’hui en « finale » pour remporter la coupe « stop » cigarettes.

Muriel consulte pour un stress permanent, une difficulté à s’endormir, un envahissement de pensées négatives et un manque d’énergie…

Cette patiente n’est pas dans une dynamique de confrontation ; nous allons, dans ce cas, lui suggérer de prendre plaisir à jouer avec son stress, avec ses sensations de mal-être ; sans rien faire de les laisser venir, de se contenter d’être là, tout simplement de leur faire face, de s’amuser à les impressionner, comme si elle était un imposant éléphant face à une petite souris… L’éléphant ne craint rien, il dégage une telle énergie, il est totalement dans la confiance.

Sans lui avoir proposé, après trois séances, Muriel se positionne dans un contexte de confrontation et décide de mettre toute son énergie pour repousser ses « vieux démons », sans se poser de questions…

 

Ainsi, travailler avec le ressenti hypnotique martial nous offre la liberté, selon les cas, d’utiliser l’énergie du symptôme, de se dynamiser face à une situation, d’affirmer sa présence, d’être à l’écoute totale, de prendre plaisir à être en compétition avec un adversaire pour remporter la coupe, de percevoir que bien souvent nous sommes « l’adversaire » et que notre énergie doit être réservée à l’obtention de notre bien-être, parfois sans rien faire, juste en étant là.

  

Bibliographie

  • Hypnose et Odontologie – Osez le voyage

Bernard Delzangles Editions Satas – Bruxelles-Paris, 2015

  • Zen et Arts Martiaux

Taisen Deshimaru – Spiritualités vivantes Albin Michel

Editions Seghers Paris, 1977

  • Le Livre des Cinq Roues

Miyamoto Musashi Budo Editions – Les Editions de l’Eveil, 2000

  • Jamais contre, d’abord - La présence d’un corps

François Roustang Odile Jacob, Août 2015